Récuperateur d’eau

Un récupérateur d’eau de pluie ?

L'eau de pluiePourquoi continuer à gaspiller de l’eau alors que la pluie nous en apporte une énorme quantité tous les ans ?

Si vous avez un jardin et un potager, c’est d’autant plus vrai !

Début de réponse avec les experts de Bien et Bio.

Lire la suite »

 

 

Vous pouvez laisser un commentaire ou vous inscrire au flux RSS.


Eau de pluie : l’arrêté pour l’eau dans les batiments enfin publié

La collecte de l’eau de pluie existe déjà, sous forme législative, via la loi sur l’eau et les milieux aquatiques (LEMA) du 31 décembre 2006. Cette loi, qui instaurait un crédit d’impot, était incomplète car ne dictant pas clairement quelle utilisation pouvait être faite de l’eau de pluie collectée. Ce manque est aujourd’hui comblé, avec un nouvel arrêté précisant les usages autorisés à l’intérieur des bâtiments.

Après la pluie...
Après la pluie par gefobob sur FlickR

A l’intérieur d’un bâtiment, l’eau de pluie peut être utilisée :

Cette eau doit provenir de toitures inaccessibles et non composées d’amiante-ciment ou de plomb. Les risques sanitaires, et la nécessaire réflexion avant l’établissement de cette loi apparaissent clairement.

Le détail de l’article II :

  1. L’eau de pluie collectée à l’aval de toitures inaccessibles peut être utilisée pour des usages domestiques extérieurs au bâtiment. L’arrosage des espaces verts accessibles au public est effectué en dehors des périodes de fréquentation du public.
  2. A l’intérieur d’un bâtiment, l’eau de pluie collectée à l’aval de toitures inaccessibles, autres qu’en amiante-ciment ou en plomb, peut être utilisée uniquement pour l’évacuation des excrétas et le lavage des sols.
  3. L’utilisation d’eau de pluie collectée à l’aval de toitures inaccessibles est autorisée, à titre expérimental, pour le lavage du linge, sous réserve de mise en œuvre de dispositifs de traitement de l’eau adaptés et :
      • que la personne qui met sur le marché le dispositif de traitement de l’eau déclare auprès du ministère en charge de la santé les types de dispositifs adaptés qu’il compte installer ;
      • que l’installateur conserve la liste des installations concernées par l’expérimentation, tenue à disposition du ministère en charge de la santé.
  4. Cette expérimentation exclut le linge destiné aux établissements cités au IV.

  5. L’utilisation d’eau de pluie est interdite à l’intérieur :
      • des établissements de santé et des établissements, sociaux et médicaux-sociaux, d’hébergement de personnes âgées ;
      • des cabinets médicaux, des cabinets dentaires, des laboratoires d’analyses de biologie médicale et des établissements de transfusion sanguine ;
      • des crèches, des écoles maternelles et élémentaires.
  6. Les usages professionnels et industriels de l’eau de pluie sont autorisés, à l’exception de ceux qui requièrent l’emploi d’eau destinée à la consommation humaine telle que définie à l’article R. 1321-1 du code de la santé publique, dans le respect des réglementations spécifiques en vigueur, et notamment le règlement (CE) n° 852/2004 du 29 avril 2004 du Parlement européen et du Conseil relatif à l’hygiène des denrées alimentaires.

 

 

Mots clefs: , , , ,

Vous pouvez laisser un commentaire ou vous inscrire au flux RSS.


France : La pluie fait des heureux

En juillet, la pluie a été généreuse dans le Rhône, où les relevés de précipitations indiquent des valeurs 3 fois supérieures aux moyennes. Ainsi, et à l’inverse de ces dernières années, l’été s’est déroulé sans restriction d’eau. Le printemps pouvait faire craindre des soucis, et un épuisement des réserves d’eau, mais finalement, la ressource est bien disponible. Le préfet du Rhône a ainsi décidé, après avis du Comité Sécheresse, de maintenir la vigilance sur les nappes phréatiques mais sans restriction d’usages.

Cette absence de restriction masque un état des nappes pourtant encore fragiles… Largement sollicitées durant les derniers étés, leur niveau est bas. La situation est depuis plusieurs mois suivie de près dans la Drôme.Météo France donne le chiffre de 176mm de précipitations pour juillet, en grande partie responsables de l’absence de la baisse des niveaux, observée traditionnellement en fin d’été.

La pluviométrie exceptionnelle,e t l’absence de canicule ont un impact sur l’agriculture. La consommation pour l’irrigation est restée dans des volumes très bas indique la direction départementale de l’Agriculture du Rhône.

Les particuliers ont également profité de cette pluviométrie… Pas en se rendant au soleil ou sur les bords de plage, mais en arrosant avec les réserves d’eau de pluie… 2008 est un record, au moins de ce coté.

Les débits des rivières sont partout au-dessus de la moyenne estivale, avec des valeurs 3 à 5 fois supérieures à l’étiage… Mais il faut compter sur un mois d’octobre pluvieux pour continuer sur cette voie.

Pour en savoir plus :

 

 

Mots clefs: , , , , ,

Vous pouvez laisser un commentaire ou vous inscrire au flux RSS.


9 astuces pour la récuperation de l’eau

La ville d’Ottawa (Capitale du Canada), a édité une liste de conseils pour économiser l’eau.

Crédit photo : Sandawg

Crédit photo : darthservo

Pour en savoir plus :

 

 

Mots clefs: , , , , ,

Vous pouvez laisser un commentaire ou vous inscrire au flux RSS.


7 conseils pour réduire la consommation d’eau du jardin

La ville de Laval (Québec) a édité un document intitulé « économie de l’eau potable » qui présente quelques extraits de textes et liens utiles pour vous aider à économiser l’eau potable à l’extérieur. Voici une sélection de 7 conseils pratiques pour stopper le gaspillage d’eau au jardin.

Economiser l'eau du jardin

Crédit photo : tempete2pixe

  1. Lorsque vous tondez votre pelouse, laissez-la à au moins 6 cm de long, ainsi ses racines auront suffisamment d’ombre.
  2. Laissez l’herbe coupée sur votre pelouse pour accroître les matières organiques. Cela va ralentir l’apparition de mauvaises herbes et la perte d’humidité.
  3. Remplacez certaines portions de pelouse par des végétaux résistant à la sécheresse (liste des espèces recommandées).
  4. Les racines des arbres et des buissons ont besoin d’eau. La meilleure façon de leur assurer un arrosage en profondeur est de faire couler l’eau à un débit de trois gouttes par seconde.
  5. Laissez l’eau couler environ une heure dans le cas des rosiers.
  6. Les arbres jeunes ont besoin de 2 à 3 centimètres d’eau par semaine au cours des deux premières saisons. Après, arrosez les toutes les deux semaines pendant une période de temps sec.
  7. Enfin pour arroser vos plantes, installez un baril récupérateur d’eau et un récupérateur d’eau de pluie.

Tondeuse

Crédit photo : Alexandre Latast

Pour en savoir plus :

 

 

Mots clefs: , , , , , ,

Vous pouvez laisser un commentaire ou vous inscrire au flux RSS.


A Québec, on économise l’eau avec l’été qui arrive… grâce à Réseau Environnement.

Dans le cadre du Programme d’économie d’eau potable 2008 (PEEP), RÉSEAU environnement invite les citoyens à prendre conscience de la grande quantité d’eau potable qu’ils consomment chaque jour . Le but est de les inciter à préserver cette précieuse ressource.

En effet, les Québécois consomment quotidiennement beaucoup trop d’eau, soit 424 litres d’eau par personne, ce qui les placent dans le Top 5 des plus grands consommateurs au monde.

« Tous les spécialistes s’entendent pour dire que l’eau sera l’un des principaux enjeux environnementaux du 21e siècle. Bien que le Québec représente à lui seul 3 % des réserves mondiales d’eau douce, il n’est pas à l’abri des grands problèmes contemporains liés à l’eau. Nous croyons que la période estivale constitue un excellent moment pour sensibiliser les gens puisque leur consommation d’eau double souvent durant l’été, en raison principalement de l’arrosage excessif « , a affirmé le vice-président désigné de RÉSEAU environnement, monsieur Jostran Lamontagne.

L’édition 2008 du Programme d’économie d’eau potable se déroulera dans une centaine de municipalités du Québec du 3 juin au 15 août et rejoindra près de 4 millions de citoyens.

Sous le thème « Notre eau…y faites-vous attention ? », le PEEP 2008 mettra l’accent sur les différents profils de consommateur, soit le Coule-à-flots, le Débit-moyen et le Compte-gouttes.

Voici ces 3 profils :

Le coule à flots

Pour vous, l’eau est sans limite en plus d’être gratuite ! Elle est très efficace pour laver votre entrée de garage à forte pression. Une longue douche bien chaude, c’est tellement relaxant et vous êtes trop pressé pour fermer l’eau du robinet pendant que vous vous brossez les dents.

Le débit-moyen

Vous êtes conscient qu’il faut éviter de gaspiller l’eau potable et c’est pourquoi vous faites souvent des choix éclairés. Vous aimez votre auto bien propre, mais avec un seau rempli d’eau c’est aussi facile qu’au boyau d’arrosage ! La fuite du robinet a été réparée en un tournemain ! Toutefois, il vous arrive parfois de laisser couler l’eau du robinet lorsque vous faites la vaisselle. Il y a encore place à l’amélioration…

Le compte-gouttes

Pour vous, c’est devenu un réflexe, vous faites attention à l’eau dans chacune de vos actions. Pour arroser vos plantes, vous plongez votre seau dans le baril qui récupère l’eau de pluie. Lors de vos dernières rénovations, vous avez installé de nouvelles toilettes UBV – Ultra bas volume – et avez déniché un lave-vaisselle extra performant. Vous vous faites un devoir d’en parler à vos amis et collègues, de leur dire que c’est si facile d’en faire autant avec moins !

Sur le site Internet du Réseau environnement, les gens pourront répondre à un simple questionnaire qui permettra d’évaluer la quantité d’eau en litres qu’ils utilisent chaque jour et dresser leur profil type.

De nombreux documents ont été édités et sont des ressources très précieuses :

Pour en savoir plus :

Et notre sélection de produits :

 

 

Mots clefs: , , , , , ,

Vous pouvez laisser un commentaire ou vous inscrire au flux RSS.


Récupérateurs d’eau de pluie

Un simple réservoir placé au niveau de l’arrivée d’eau de la gouttière permet de stocker une quantité d’eau considérable, immédiatement exploitable…

Photo de SkiCDA

Des cuves de stockage peuvent être trouvées à partir de 50€. Il convient toutefois d’avoir une gouttière permettant de collecter l’eau de pluie. Voila pour quoi des collecteur d’eau de pluie existent (voir en bas de cette page

Pas besoin d’être spécialement préoccupé par la protection de l’environnement pour adopter un système de récupération de pluie… Les installations qui existent pour collecter l’eau de pluie font appel au bon sens. Et aux vues de la quantité de pluie qui arrose la France, les gouttières qui permettent de récupérer ce bien précieux valent de l’or.

aRécupérateur d'eau de pluie pour gouttières - économiseur d'eau

Récupérateur d’eau de pluie pour gouttières

économiseur d’eau

Avec ce récupérateur d’eau de pluie, collectez l’eau de pluie et économisez l’eau. Cet outil écologique vous permet de collecter l’eau de pluie qui servira, notamment, à l’arrosage de votre jardin, vos plantations, vos fleurs. L’eau de pluie est vivante, naturellement douce, non calcaire, non chlorée et tempérée (pas de chocs thermiques pour les plantes).

Economisez 72 m3 d’eau sur une année

Grâce à ce récupérateur d’eau de pluie, vous pouvez récupérer 72 m3 d’eau sur une année. Ce volume permet de remplir une cinquantaine d’arrosoirs par jour pendant la belle saison, soit plus qu’il n’en faut pour un jardin ordinaire.

Vous bénéficiez ainsi d’une eau gratuite, illimitée.

Pour en savoir plus :

 

 

Mots clefs: , , ,

Vous pouvez laisser un commentaire ou vous inscrire au flux RSS.