Accueil Consommation d'eau Pays Bas : La gestion (complexe) de l’eau

Pays Bas : La gestion (complexe) de l’eau

258
1
SHARE

Protection de l’eau, gestion de l’eau souterraine… Aux Pays Bas, la situation est complexe (voir la carte pays bas). Le projet Delta propose des pistes de réflexion pour faire face à cette montée des eaux inéluctables. Ce programme Delta doit remédier à cette situation, avec un renforcement draconien de la sécurité et de l’entretien des nombreuses digues. Il est aussi question d’injecter le long des côtes des bancs de sables artificiels pour repousser l’eau à 1 km.

Mais cette protection de l’eau sans fin, est remise en doutes…

L’eau, ce n’est rien de spécial. Du moins, c’est ce que nous pensons… Mais nous ne faisons pas seulement que boire de l’eau, elle se retrouve dans les toilettes,pour laver nos voitures et nous baigner…. L’eau est tellement évidente, on ne la remarque qu’en cas d’inondations, ou de pénuries…

Ce constat sur l’eau du robinet, est aussi valable pour l’eau de mer.

Au cours d’une chaude journée d’été, la fraîcheur des vagues est la bienvenue, mais si votre cave est remplie d’eau de mer, vous n’allez pas être très content. L’équilibre entre l’eau et la terre est un peu pris pour acquis…

Mais la réalité, c’est que beaucoup de gens travaillent continuellement contre la montre pour assurer qu’aucun barrages ou digues ne vont sauter. La protection de l’eau est une priorité nationale.

Dans un proche avenir,la probabilité des inondations va augmenter. Parce que la terre se réchauffe lentement, la glace des pôles fond, et le volume total d’eau dans les mers et les cours d’eau va augmenter, faisant grimper mécaniquement le niveau. Cette évolution aura des conséquences graves pour la sécurité des personnes vivant dans les zones côtières. Ces changements climatiques auront probablement une énorme influence sur les millions de personnes vivant dans les zones en dessous du niveau de la mer, au Pays-Bas.

Un autre facteur, lié à l’évolution du climat, et auquel les ingénieurs hydrauliques devront faire face, est l’inévitable changement de la météo: les Pays-Bas vont recevoir des températures plus élevées et, par conséquent, des taux de précipitations en hausse.

D’ici à l’an 2100, la température moyenne sera comprise entre 1 et 6 °C de plus qu’aujourd’hui. Bien que les précipitations resteront au même niveau durant l’été, l’hiver, les précipitations augmenteront de 6 à 25 %. En conséquence, les rivières seront surchargées pendant l’hiver. Tous les cours d’eau ne seront pas en mesure de faire face à cette augmentation. La pluie ne sera pas facilement absorbée par le sol, car la population néerlandaise est encore en croissance.

En effet, la croissance, les constructions, cela signifie plus de béton et d’asphalte. L’eau qui ne peut plus se disperser dans le sol en hiver est de nature à causer des problèmes.. Mais paradoxalement, en été, de l’eau qui ne peut se disperser dans le sol contribuera elle à l’assèchement des sols. La pollution de l’eau deviendra très importante.

Carte Pays Bas

A voir, une superbe galerie photo sur le site Deltawerken.

Au cours des dernières années, les néerlandais ont commencé à réaliser qu’il n’y a plus de sens dans cette guerre perpétuelle contre l’eau, pour la repousser encore et encore, il faut trouver de nouvelles solutions, une protection de l’eau ? Si le niveau de la mer augmenter d’1 mètre, augmenter les digues n’est pas une solution possible… Un changement structurel pour les néerlandais face à la gestion de l’eau sera nécessaire pour survivre d’ici quelques siècles.

Le gouvernement a élaboré une nouvelle politique qui vise à donner plus d’espace à l’eau.

Si nous ne faisons pas d’espace supplémentaire pour l’eau maintenant, elle finira par prendre tout l’espace dont elle a besoin de toute façon. Par conséquent, il est préférable de répartir les domaines qui pourraient être mis sous l’eau maintenant, avant qu’il ne soit trop tard. Nous pouvons choisir entre les zones densément peuplées ou les zones faiblement peuplées.

Cette inondation volontaire de certaines zones, qui vise à éviter une inondation violente à long terme, n’est pas bien perçue par tout le monde. Les personnes vivant actuellement dans ces zones inondables potentielles ne sont pas d’accord avec les plans du gouvernement. Cette action est vue comme contre productive. Ce qui a été gagné sur la mer au cours des siècles lui serait rendu….une sorte de protection de l’eau tant combattue jusqu’à maintenant.

Pendant de nombreuses années, l’eau a été éliminée aussi rapidement que possible. Plus elle était évacuée, mieux c’était. L’été extrêmement chaud de 2003 a montré que cette stratégie ne fonctionne pas toujours. L’ouest des Pays-Bas a été tellement asséché que l’eau du Rhin a dû être laissée pour combler ce manque… Si le niveau des eaux souterraines devient trop faible, le sol tourbeux entre Leiden, Rotterdam et Breukelen pourrait se tasser vers le bas (par compactage). Des bâtiments dans le secteur pourraient s’effondrer.

Un autre problème, comme si la situation climatique ne suffisait pas, est le refroidissement à eau pour les stations de production d’électricité. L’eau de refroidissement, lorsqu’elle est rejetée, ne doit pas dépasser plus de30°. Si tel était le cas, l’eau dans les lacs, les rivières pourrait devenir si chaude que les poissons disparaitraient. Les algues bleues augmenteraient considérablement et le botulisme pourrait se développer. Les écosystèmes pourraient être gravement perturbés.

Une solution évoquée consiste à stocker la pluie l’hiver, pour l’utiliser l’été. Mais où stocker cette eau. La meilleure méthode s’avère être de stocker l’eau là où elle est originaire…Dans les provinces du Nord, le Limbourg et la Flandre, les agriculteurs ont placé de petits barrages dans les fossés, de sorte que l’eau de pluie ne s’écoule pas. Le niveau des eaux souterraines augmente et moins d’eau est nécessaire pour arroser.

Compliquée cette protection eau aux Pays Bas, non ?

Pour en savoir plus :

1 commentaire

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here