Accueil Actualité de l'eau Pourquoi économiser l’eau en entreprise ? Exemple en Bretagne

Pourquoi économiser l’eau en entreprise ? Exemple en Bretagne

150
1
SHARE

Les chambres de commerce et d’industrie de Bretagne ainsi que l’Agence de l’eau Loire Bretagne ont édité un guide de la gestion de l’eau en entreprise. Il dresse un bilan de la situation en Bretagne et donne des pistes de réflexions pour tous.

Premier constat pour les entreprises (en fonction de leur secteur d’activité) : l’eau coûte cher. Quelque soit le mode d’approvisionnement en eau (forage, réseau public, prise d’eau), prélever et traiter l’eau coûte cher. Le prix de l’eau potable varie beaucoup d’une commune à l’autre. Ces variations reflètent des différences dans la qualité et la proximité de la ressource, de la vétusté et de la taille des équipements.

Au niveau national, le prix de l’eau pour une consommation de 120 m3 a augmenté de 38 % entre 1994 et 2005 alors que l’inflation sur la même période a été de 18 %. Ce rythme d’augmentation semble s’être ralenti mais devrait se poursuivre du fait des investissements nécessaires à l’amélioration de l’assainissement. Malgré ces augmentations moins importantes (entre 2 et 3 % par an), le prix de l’eau reste très élevé.

En 2008, le prix moyen de l’eau (avec assainissement collectif) était :
– 3,10 € TTC/m3 en France
– 3,20 € TTC/m3 dans le bassin Loire-Bretagne
– 3,70 € TTC/m3 en Bretagne

Pour permettre un développement des diverses activités économiques (industries, entreprises liées au
tourisme,…), il faut que chacun améliore son efficacité en terme de consommation d’eau.

Ce que doivent faire les entreprises

• Prendre toutes les dispositions nécessaires pour limiter leur consommation d’eau.
• Mettre en place des moyens appropriés de mesure et d’évaluation des prélèvements qu’elles effectuent
dans les eaux superficielles ou souterraines.
• En cas de sécheresse, respecter les prescriptions des arrêtés préfectoraux « sécheresse ».
• S’acquitter de la redevance « prélèvement » due à l’agence de l’eau en cas de prélèvement en rivière ou
en nappe.
• Respecter les prescriptions de l’arrêté du 30 novembre 2005 relatif aux installations fixes destinées au
chauffage et à l’alimentation en eau chaude sanitaire des bâtiments d’habitation, des locaux de travail ou
des locaux recevant du public. Ceci afin de limiter les risques de développement des légionelles au niveau
des points de puisage à risque (points susceptibles d’engendrer l’exposition d’une ou plusieurs personnes
à un aérosol d’eau : douches, système de nettoyage,…).

Pour en savoir plus :

1 commentaire

  1. Bravo aux chambres de commerce et d’industrie de Bretagne. Notre « comportement environnemental » s’améliore grâce, notamment, à une multitude de petits gestes, comme la parution du guide de la gestion de l’eau en entreprise. Le changement sera lent, mais on doit continuer à travailler à améliorer environnement. C’est notre survie qui en dépend.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here