define('WP_CRON_LOCK_TIMEOUT', 300); Réaliser des économies d'eau et éviter le gaspillage grâce aux économiseurs d'eau
Accueil Blog Page 10

Fontaines à New York – L’art joue avec l’eau

0

La ville de New York va accueillir dès demain une passionnante exposition d’art mettant en scène des chutes d’eau d’une hauteur de 27 à 37 mètres. Ces cascades seront légèrement éclairées la nuit et pourront être admirées librement. Elles seront 4 au total.

Les fontaines seront construites en utilisant les éléments de construction qui sont omniprésents dans la ville de New York: les échafaudages sont l’épine dorsale des structures, accompagnés de pompes pour apporter de l’eau de l’East River. Après une chute de plus de 30 mètres, l’eau fait son retour dans la rivière

Les poissons et autres résidents marins des abords du pont sont protégés par le filtrage de l’eau et ne risquent pas d’être catapultés à 30m de haut. Le Fond d’art public a établi un partenariat avec Tishman Construction Corporation pour engager des professionnels de la construction. L’électricité provient d’énergies renouvelables, les lampes sont des LED économes en courant !

Vertes les cascades ?

Les chutes ont été conçus pour être sensibles à l’environnement. La structure permettra non seulement de protéger les poissons, la vie aquatique, le fleuve et la rive, mais fonctionnera avec des « énergies vertes ». L’électricité est produite à partir de ressources renouvelables.

Pour en savoir plus :

Vacances Vertes et économies au camping de La Baule

0

Le camping *** Le Bois d’Amour est situé en lisière de la Forêt d’Escoublac, dans un cadre naturel privilégié. Il est le plus proche camping de la magnifique plage de La Baule, à 800m de l’océan, à proximité des commerces et marchés. Sous l’impulsion de son gestionnaire, l’ex-camping municipal s’oriente vers un tourisme environnemental et durable.

Les mobil-homes sont éco-construits, en bois avec bardage recyclable,. Pour les réaliser, de la colle sans solvant… Mais plus loin encore, on retrouve des ampoules à économie d’énergie, des robinets économiques et des limiteurs de pression. A l’extérieur, des détecteurs de présence permettent de réduire la consommation d’électricité. Pour le ménage, des produits d’entretien bio sont choisis.

Le but à terme est d’obtenir une certification par Green Globe (organisme australien).

Pour en savoir plus :

Quelques mesures pour préserver l’eau

0

Le site du projet TAREB, (Master européen : Integration des Energies Renouvelables dans les Bâtiments) présente une série de documents très utiles pour comprendre l’intégration des énergies renouvelables et de l’économie d’eau dans les batiments…

The Shower par EuLinx sur FLickR

Crédit photo : Eulinx sur FlickR

Le document doit dater de 2004, mais la réflexion qui est apportée est très pertinente. On apprend que pour réduire la consommation d’eau, le projet donne plusieurs voies à suivre :

  • Introduire d’un programme d’éducation pour l’ensemble du pays (Angleterre)
  • en direction des propriétaires,
  • et associer à les compagnies des eaux

Le principal problème pour les fournisseurs d’eau réside dans les pertes d’eau des réseaux. Ces pertes sont estimées à environ 20% pour l’Angleterre. Ces pertes ont déjà été réduites de 35% au cours des 5 dernières années

L’autre solution plus pratique, en plus de l’éducation du consommateur, est l’utilisation de systèmes qui réduisent la consommation d’eau de façon imperceptible par les usagers… En rendant imperceptible ces systèmes les habitudes journalières ne sont pas (ou peu) remises en cause de façon significative. Aujourd’hui, il convient d’intégrer ces solutions dès la conception. Car en effet, les architectes influent par leur réalisation de façon directe ou indirecte sur 80% de la consommation d’eau au Royaume Uni.

Quels produits choisir ? Quels usages ?

L’eau est un besoin humain de base. De nombreux arguments pour ne pas restreindre son utilisation existent… mais l’abondance semble terminée.

Bien équiper ses robinets

Des robinets à faible débit peuvent être installés dès qu’un débit constant est nécessaire. C’est la cas par exemple sur l’évier de la cuisine ou dans la salle de bain… Ces robinets ont un réducteur de débit intégré qui fait que l’utilisateur pense avoir un débit plus important que celui qu’il a en réalité.

Faire couler le robinet par DasKerst sur FlickR

Crédit photo : daskerst sur FLickR

Là encore, tout est pensé pour ne pas réduire le confort d’utilisation. Les robinets à arrêt automatique eux, sont intéressants pour les bâtiments publics ou les écoles où les robinets sont négligemment laissés ouverts…

Douches et bains, confort dans la salle de bains

Il est préférable d’installer des douches, car elles utilisent moins d’eau qu’une baignoire (n’en profitez pas pour vous payer une douche massante qui consomme 60 litres d’eau par douche). Un bain utilise en moyenne 80 litres d’eau pour un adulte alors qu‘une douche ne nécessite que 30 litres.

La douchette EcoXygen par exemple, libère un jet 2 à 3 fois plus puissant qu’une douche classique, tout en apportant une économie d’eau de 50 à 70% d’eau. Elle se base sur le principe d’injection d’air (effet Venturi)

Economiser l’eau des toilettes

Les chasses d’eau représentent la principale source de consommation d’eau dans la maison (environ 33%). Au bureau aussi, la source de consommation principale vient des toilettes (43%). Faire des économies d’eau sur ce poste est donc très intéressant, mais encore difficile. Un retour des toilettes sèches ?

Les systèmes visant à réduire le débit d’eau des toilettes ne doivent pas conduire l’utilisateur à tirer la chasse d’eau plusieurs fois s’il trouve le débit insuffisant. Cela réduirait complètement l’intérêt du système. Eco WC est un système simple qui permet une grande économie d’eau. En effet, ce n’est pas la quantité d’eau qui procure la pression à une toilette, mais bien la hauteur de cette eau qui forme la pression nécessaire à une évacuation efficace ! Partant de ce principe, Eco-Wc préserve la hauteur d’eau, et délivre une pression équivalente aux toilettes actuels. Mais en consommant 5 litres de moins en moyenne par chasse.

Une autre possibilité est d’utiliser pour les toilettes de l’eau de pluie ou de l’eau recyclée. Le système est un peu plus complexe et nécessite une réflexion globale lors de la conception de la maison.

Pour en savoir plus :

  • Le site du projet LEARN
  • Une sélection de produits pour économiser l’eau
  • Pack spécial économie d’eau

Des actions pour réduire la consommation d’eau en Bretagne

0

eau bretagne

L’île de Sein dans le Finistère a débuté lundi le rapatriement sur le continent d’une centaine de frigos et congélateurs usagés, collectés dans le cadre d’une action de maîtrise de l’énergie dont un des objectifs est de réduire la consommation d’eau.

L’île de Sein n’est pas raccordée au réseau électrique français et importe tous les ans environ 400 000 litres de fioul pour ses trois groupes électrogènes. Il faut savoir que l’équipement dans le domaine du « froid » représente 15% de l’électricité consommée sur l’île.

Depuis 2003 la région Bretagne, l’agence pour la maîtrise de l’énergie ADEME et l’entreprise EDF ont engagé différentes actions pour réduire la consommation d’énergie sur cette île.

Ainsi l’achat de réfrigérateurs et congélateurs de classe A+, moins gourmands en électricité, est subventionné à hauteur de 50% avec une aide étant plafonnée à 300 euros.

Les habitants peuvent également acheter à prix réduits des ampoules basse consommation et des économiseurs d’eau.

L’objectif de ce programme est de baisser la consommation de 15%.

La municipalité, qui souhaitait se débarrasser des anciens frigos et congélateurs stockés sur l’île a passé une convention avec Eco-systèmes, un des organismes agréés par l’Etat pour le traitement des déchets d’équipements électriques et électroniques (DEEE). Les vieux frigos seront ensuite acheminés dans un site de recyclage du Maine-et-Loire.

(Source : AFP)

Fermez le robinet, commencez les économies d’eau

0

« Fermer le robinet, commencer les économies« . C’est le message simple lancé à tous les résidents du sud-est du Queensland par Target140, site du gouvernement du Queensland.

Photo de sub_lime79

Le Queensland est le deuxième plus grand État de l’Australie par la superficie, le troisième par la population. Voila pourquoi la gestion de l’eau y est un véritable enjeux. Il se trouve au nord de la Nouvelle-Galles du Sud et à l’est du Territoire du Nord…

« C’est à nous tous d’atteindre l’objectif de 140 litres / jour / personne dans les semaines à venir » expliquent les fondateurs du site.

Voici une petite vidéo qui présente des gestes simples pour atteindre l’objectif de 140 litres d’eau / jour de consommés.

<

Pour en savoir plus :

Images de cet article sous Licence Creative Commons

A Québec, on économise l’eau avec l’été qui arrive… grâce à Réseau Environnement.

0

Dans le cadre du Programme d’économie d’eau potable 2008 (PEEP), RÉSEAU environnement invite les citoyens à prendre conscience de la grande quantité d’eau potable qu’ils consomment chaque jour . Le but est de les inciter à préserver cette précieuse ressource.

En effet, les Québécois consomment quotidiennement beaucoup trop d’eau, soit 424 litres d’eau par personne, ce qui les placent dans le Top 5 des plus grands consommateurs au monde.

« Tous les spécialistes s’entendent pour dire que l’eau sera l’un des principaux enjeux environnementaux du 21e siècle. Bien que le Québec représente à lui seul 3 % des réserves mondiales d’eau douce, il n’est pas à l’abri des grands problèmes contemporains liés à l’eau. Nous croyons que la période estivale constitue un excellent moment pour sensibiliser les gens puisque leur consommation d’eau double souvent durant l’été, en raison principalement de l’arrosage excessif « , a affirmé le vice-président désigné de RÉSEAU environnement, monsieur Jostran Lamontagne.

L’édition 2008 du Programme d’économie d’eau potable se déroulera dans une centaine de municipalités du Québec du 3 juin au 15 août et rejoindra près de 4 millions de citoyens.

Sous le thème « Notre eau…y faites-vous attention ? », le PEEP 2008 mettra l’accent sur les différents profils de consommateur, soit le Coule-à-flots, le Débit-moyen et le Compte-gouttes.

Voici ces 3 profils :

Le coule à flots

Pour vous, l’eau est sans limite en plus d’être gratuite ! Elle est très efficace pour laver votre entrée de garage à forte pression. Une longue douche bien chaude, c’est tellement relaxant et vous êtes trop pressé pour fermer l’eau du robinet pendant que vous vous brossez les dents.

Le débit-moyen

Vous êtes conscient qu’il faut éviter de gaspiller l’eau potable et c’est pourquoi vous faites souvent des choix éclairés. Vous aimez votre auto bien propre, mais avec un seau rempli d’eau c’est aussi facile qu’au boyau d’arrosage ! La fuite du robinet a été réparée en un tournemain ! Toutefois, il vous arrive parfois de laisser couler l’eau du robinet lorsque vous faites la vaisselle. Il y a encore place à l’amélioration…

Le compte-gouttes

Pour vous, c’est devenu un réflexe, vous faites attention à l’eau dans chacune de vos actions. Pour arroser vos plantes, vous plongez votre seau dans le baril qui récupère l’eau de pluie. Lors de vos dernières rénovations, vous avez installé de nouvelles toilettes UBV – Ultra bas volume – et avez déniché un lave-vaisselle extra performant. Vous vous faites un devoir d’en parler à vos amis et collègues, de leur dire que c’est si facile d’en faire autant avec moins !

Sur le site Internet du Réseau environnement, les gens pourront répondre à un simple questionnaire qui permettra d’évaluer la quantité d’eau en litres qu’ils utilisent chaque jour et dresser leur profil type.

De nombreux documents ont été édités et sont des ressources très précieuses :

Pour en savoir plus :

Et notre sélection de produits :

  • Economiseurs d’eau EcoWC
  • EcoXygen Douchette
  • Sélection pour économiser l’eau à la maison

Traitement de l’eau

0

eau

Le traitement de l’eau peut signifier trois choses :

  • Le traitement des eaux usées pour le traitement des eaux usées ou d’autre rejet d’eau (on parle ici d’épuration).
  • La purification de l’eau pour le traitement d’eau potable pour la rendre potable ou idoine à la consommation humaine (on parle ici de filtration d’eau).
  • Le traitement de l’eau industrielle pour le traitement de l’eau utilisée en industrie, souvent en circuit fermé.

Il existe plusieurs systèmes et appareils pour effecteur un traitement de l’eau :

  • Filtration de l’eau
  • Purification de l’eau
  • Adoucissement de l’eau
  • Stérilisation de l’eau
  • Dessalement de l’eau (pour l’eau de mer)

Il y a également différents traitements pour les eaux usées.

Récupérateurs d’eau de pluie

0

Un simple réservoir placé au niveau de l’arrivée d’eau de la gouttière permet de stocker une quantité d’eau considérable, immédiatement exploitable…

récupérer l'eau de pluie

Photo de SkiCDA

Des cuves de stockage peuvent être trouvées à partir de 50€. Il convient toutefois d’avoir une gouttière permettant de collecter l’eau de pluie. Voila pour quoi des collecteur d’eau de pluie existent (voir en bas de cette page

Pas besoin d’être spécialement préoccupé par la protection de l’environnement pour adopter un système de récupération de pluie… Les installations qui existent pour collecter l’eau de pluie font appel au bon sens. Et aux vues de la quantité de pluie qui arrose la France, les gouttières qui permettent de récupérer ce bien précieux valent de l’or.

Les récupérateurs d’eau de pluie pour gouttières

économiseur d’eau

Avec ce récupérateur d’eau de pluie, collectez l’eau de pluie et économisez l’eau. Cet outil écologique vous permet de collecter l’eau de pluie qui servira, notamment, à l’arrosage de votre jardin, vos plantations, vos fleurs. L’eau de pluie est vivante, naturellement douce, non calcaire, non chlorée et tempérée (pas de chocs thermiques pour les plantes).

Economisez 72 m3 d’eau sur une année

Grâce à ce récupérateur d’eau de pluie, vous pouvez récupérer 72 m3 d’eau sur une année. Ce volume permet de remplir une cinquantaine d’arrosoirs par jour pendant la belle saison, soit plus qu’il n’en faut pour un jardin ordinaire.

Vous bénéficiez ainsi d’une eau gratuite, illimitée.

Pour en savoir plus :

La consommation d’eau

3

L’eau et nous :

Comme vous le savez, notre planète est en grande partie recouverte d’eau.
Les mers et les océans représentent environ 1348 millions de km3 à travers tout le globe.
Cette eau est inégalement répartie, et le gaspillage pourrait être réduit au quotidien.

En moyenne de 20 % à 30% d’eau sont gaspillés à la maison à cause de petits gestes que l’on laisse passer inconsciemment. (Source : http://www.ac-versailles.fr

6,3 milliards de m3, c’est le volume d’eau potable utilisé en France en 2002 par les particuliers, les communes et les services publiques. (Source : IFEN, 2005)
Sur les 19 % d’eau prélevés en France, seulement 2,5 % sont utilisés à des fins alimentaires, alors que les traitements pour la rendre potable coûtent chers. (Source : WWF.fr)

Environ 1,4 milliard de personnes n’ont pas accès à l’eau potable, il est devenu impératif de réduire sa consommation afin de diminuer les inégalités et de préserver ce bien précieux pour les générations futures. Chaque Français en consomme en moyenne 150 litres par jour.
Des gestes simples et l’installation d’équipements peu coûteux vous permettraient de dépenser moins d’argent mais aussi de protéger l’environnement.
Pour plus d’informations, voir la rubrique Maison naturelle

Quelques chiffres sur l’utilisation de l’eau :

* Pour produire 1kg de salade, il faut en moyenne 25 litres d’eau.
* Pour produire 1kg de blé, il faut en moyenne 1 500 litres d’eau.
* Pour produire 1kg de riz, il faut en moyenne 4 500 litres d’eau.
* Pour produire 1kg de fromage, il faut en moyenne 1 100 litres d’eau
* Pour produire une tonne d’acier, il faut en moyenne 20 000 litres d’eau.
* Pour produire une tonne d’aluminium, il faut en moyenne 125 millions de litres d’eau.
* Pour produire une tonne de papier, il faut en moyenne 40 000 litres d’eau.
* Pour produire une tonne de plastique, il faut en moyenne 2 millions de litres d’eau
* Pour produire une voiture, il faut en moyenne 35 000 litres d’eau.
* Pour produire une tonne de médicaments, il faut en moyenne plus de 5 milliards de litres d’eau.

En Grande-Bretagne, un tiers de gaspillage d’eau en moins :

Réduire sa consommation d’eau est facilement réalisable, plusieurs expériences dans le monde le prouvent comme par exemple le projet « Bedzed » en Grande-Bretagne.
Ce projet a engendré une diminution d’un tiers de la consommation en eau potable des habitants ! Grâce à l’installation de nouveaux équipements mais aussi par des comportements écologiques au quotidien. Cela permettra de limiter la construction de nouveaux ouvrages de captage, de distribution et d’épuration des eaux.

Au Québec, deux citoyens avertis d’arrêter de gaspiller l’eau par la police :

Des plaintes ont mené à l’intervention du service de police.
Deux citoyens de Sherbrooke (Canada) ont reçu la visite des policiers hier parce qu’ils arrosaient la neige pour accélérer sa fonte ou nettoyaient la rue avec leur tuyau d’arrosage.

Il faut savoir que le gaspillage de l’eau potable est interdit par règlement municipal de la ville de Sherbrooke. Les citoyens ne peuvent arroser leur terrain de manière à ce que l’eau coule dans la rue et se retrouve dans les égouts pluviaux.
Les autorités conseillent également d’utiliser le balai plutôt que le boyau d’arrosage pour nettoyer les entrées des maisons.
L’eau a effectivement un coût. Il faut la collecter, la traiter, la contrôler, la stocker, la transporter, la distribuer et aussi l’épurer.
À Sherbrooke, on consomme chaque année environ 22 milliards de litres, selon les statistiques.

Des élèves sensibilisent la population sur la gestion rationnelle de l’eau à Abidjan :

La semaine de l’eau a été lancée le 14 Avril 2008 dans plusieurs écoles d’Abidjan.
C’est une initiative du projet d’éducation relative à l’eau, à l’assainissement et à l’hygiène basée sur de nombreuses valeurs.
L’objectif de cette journée, selon Mme Bakayoko Marie-Véronique, de l’éducation nationale, coordinatrice du projet, inciter les élèves dans les écoles « pilotes » à se tourner vers les populations riveraines pour leur montrer l’importance de l’eau, sensibiliser à la pratique d’une hygiène et d’un assainissement adéquats.
Elle profitera de l’occasion pour interpeller, sensibiliser, éduquer les populations à l’économie de l’eau. Le professeur Hortense Essis Tomé, directeur de cabinet du ministre de l’éducation nationale a relevé selon ses propres termes, l’insouciance frappante et quasi-générale face aux comportements vecteurs de la pollution et du gaspillage d’eau.
Ce projet a été créé, le 25 juillet 2001 par le ministère de l’Education nationale.
C’est un volet du programme « gestion des eaux pour les villes africaines ».
Une initiative du Programme des Nations unies pour les établissements humains, cette cérémonie entre dans le cadre de la journée mondiale de l’eau.

Des conseils pour économiser l’eau à la maison :

– Essayer de ne pas pas laisser l’eau couler quand on prend un verre d’eau, quand on se brosse les dents et quand on fait la vaisselle. Pour cette économie, nous proposons l’Anti-gaspi, un système innovant, qui se visse facilement sur votre robinet. Il limite le débit d’eau et vous permet de consommer juste de dont vous avez besoin.

– Ne pas laver votre voiture plusieurs fois par mois.

– Utiliser de l’eau de pluie pour arroser votre jardin, vos plantes.
Arrosez votre jardin le soir, l’évaporation sera alors minimale. Vous pouvez réalisez une économie de 3 à 6 litres d’eau par m², par jour en plein été. Equipez-vous d’un récupérateur d’eau de pluie pour gouttières : cet outil écologique vous permet de collecter l’eau de pluie qui servira, notamment, à l’arrosage de votre jardin, vos plantations, vos fleurs. L’eau de pluie est vivante, naturellement douce, non calcaire, non chlorée et tempérée. L’arrosage des plantes est souvent gourmand en eau.
Le problème réside dans le dosage de cette eau, il faut apporter la bonne quantité à vos plantes.
Aquasolo vous permet un arrosage automatique de vos plantes. Remplissez une bouteille, et l’eau est diffusée régulièrement à votre plante, sans que vous vous en souciez. Aquasolo est idéal lors d’un départ prolongé, car vos plantes peuvent être arrosées toutes seules pendant 70 jours !

– Essayer de ne pas faire pas la vaisselle en laissant le robinet ouvert lors du lavage.
Une bonne méthode : un bac pour la vaisselle, un bac pour rincer et moins de produit de nettoyage.
Les réducteurs aérateurs ECO + réduisent le débit de vos robinets. D’en moyenne 12 à 16 l/min pour les robinets et 20 à 25 l/min pour les baignoires, le débit passe ainsi à 5 l/min.
Les économiseurs d’eau proposés s’adaptent sur tous vos robinets, cuisine et salle de bain cuisine, pour plus d’informations cliquer ici.

– Vérifiez que la chasse d’eau des toilettes ne fuit pas et vous pouvez également installer un système permettant d’économiser l’eau des toilettes. Les WC sont parmi les plus grands consommateurs d’eau ! En effet, ils représentent jusqu’à 40% de la consommation moyenne d’un ménage.
Nous vous invitons à découvrir l’économiseur d’eau Eco WC : il se compose de deux plaques qui vont ainsi former un barrage dans le réservoir de toilette. Le surplus d’eau est retenu, alors qu’avec des toilettes traditionnels, cette eau est gaspillée.

– Soyez conscient qu’en règle générale une douche consomme moins d’eau qu’un bain.
Les douches traditionnelles ont un débit moyen allant de 12 à 40 L/min. Il s’agit de matériels très gourmands en eau. Une douche de 5 minutes pouvant ainsi consommer de 60 et 200 litres d’eau.
Réservez le bain pour un moment privilégié où vous en profiterez vraiment !
Connaissez-vous l’EcoXygen ? C’est un adaptateur de douche qui libère un jet 2 à 3 fois plus puissant que votre ancienne douche, tout en apportant une économie d’eau de 50 à 70% d’eau.
Pour de plus amples informations, cliquer ici

– Remplir complètement la machine à laver avant de la mettre en route.
Si vous devez changer de machine à laver, tenez compte de sa consommation en eau avant de faire votre choix.

Quand le marketing s’en mêle :

Voici une campagne marketing par Companhia Athletica contre le gaspillage de l’eau.
Avec de l’humour, une présentation sur la protection de nos ressources en eau.
Un exemple qui démontre que l’humour peut remplacer le sérieux ou le dramatique pour faire passer un message important !

Le slogan : « A Quicker bath can save lives. Save water. Wasting it kills millions of people who don’t have enough. » Un bain ou une douche plus rapide peut sauver des vies. Economisez l’eau.
La gaspiller tue des millions de personnes qui n’en n’ont pas assez !

L’objectif de la campagne est de nous faire réfléchir sur les dépenses inconsidérées en eau dans différents pays. Effectivement, chez nous, son abondance à la sortie du robinet ou de la douche nous fait parfois oublier l’importance, la valeur et la rareté de cet élément vital dans certaines contrées lointaines ou des personnes meurent chaque jour par manque d’eau.

Voici les deux autres affiches de cette campagne marketing :

La notion d’empreinte en eau ou « eau virtuelle » est apparue dans les années 1990 pour évaluer l’eau utilisée pour la production de nourriture et des biens que nous consommons. En effet, tous les produits qui nous entourent ont nécessité à un moment de leur élaboration, cet élément en passe de devenir si précieux : l’eau.

Ainsi, par exemple, pour « obtenir » un steack : Il faut 3 ans pour que le bœuf atteigne l’âge adulte et produise environ 200kg de viande fraîche. Durant ces trois ans, le boeuf va consommer 1300 kg de grains (blé, maïs, soja, avoine…) et 7200 kg d’herbe. Pour cultiver ces champs, il va falloir environ 3 millions de litres d’eau. A cela s’ajoutent les 24 000 litres d’eau bus par le boeuf et les 7 000 litres supplémentaires pour son entretien. Bref, pour obtenir 1 kg de boeuf, il aura fallu 15 340 litres d’eau… Je ne cherche pas à vous convaincre sur le végétarisme, bien sûr, mais tout de même, autant le savoir.

Si les aliments à base d’animaux sont très consommateurs d’eau, ils ne sont pas les seuls. La culture du coton, notamment, est extrêmement consommatrice d’eau. Pour vous donner un petit aperçu des « coûts en eau » d’éléments de notre quotidien :

L’EAU VIRTUELLE CONTENUE DANS QUELQUES PRODUITS
Produits Quantité Eau nécessaire (en litres)
Paire de chaussures 1 8000
Hamburger 150g 2400
Verre de jus de pomme 200ml 190
Verre de jus d’orange 200ml 170
Oeuf 40g 135
Pomme 100g 70
Tranche de pain 30g 40
Puce électronique 2g 32
Tomate 70g 13

Source : Water footprint of nations, A.K.Chapagain et A.Y. Hoekstra, Unesco, 2004 http://www.linternaute.com/savoir/dossier/eau-virtuelle/produits.shtml

Bien entendu, cette base de calcul permet de pointer des disparités énormes dans les consommations d’eau à travers le monde… les pays souffarnt le plus de pénurie d’eau étant bien sûr ceux qui en consomment le moins :


Source : Water footprint of nations, A.K.Chapagain et A.Y. Hoekstra, Unesco, 2004

Ce constat a été déclencheur de l’initiative Water Neutral qui vise à reproduire sur l’eau les projets de neutralité et de compensation qui se développent sur les émissions de CO2.

Si vous souhaitez intégrer cette notion de coût en eau de votre quotidien, le site Waterfootprint vous propose un calculateur, qui vous aidera à mettre en pratique cette nouvelle prise de conscience.

Peut-être que comme moi il y a quelques instant, vous l’ignoriez… l’eau insalubre tue chaque année 8 millions d’êtres humains… soit 15 personnes par minute !!! C’est la première cause de mortalité dans le monde.

Le comble, si l’on peut dire, c’est que ce n’est pas le résultat d’une quelconque pénurie mais la conséquence d’une absence de systèmes approvisionnement en eau potable et en assainissement, d’un manque de moyens financiers et d’une gouvernance appropriée.

Pour essayer de faire évoluer cette situation inacceptable, je vous invite à signer l’e-petition proposée par l’ONG SOLIDARITES sur son site www.votregouttedeau.org .

L’objectif de cette pétition est d’obtenir :

  • Un accroissement significatif des ressources financières nécessaires car celles qui sont affectées actuellement sont dramatiquement insuffisantes pour donner accès à l’eau potable aumilliard d’êtres humains qui en est privé.
  • Une mise à disposition rapide de ces ressources financières, en priorité pour les pays les plus pauvres, notamment
    ceux affectés par des conflits ou des catastrophes naturelles, pour une action humanitaire d’urgence. Une mesure
    indispensable pour atteindre au moins l’objectif du millénaire des Nations Unies n°7 : réduire, d’ici 2015, de 50 % le nombre de personnes privées d’un accès à l’eau potable et à l’assainissement.
  • La création d’une Agence Internationale pour l’Eau, organisme de référence, chargé de la mobilisation des ressources et de leur affectation, de la promotion d’une gestion intégrée de l’eau et de la coordination des acteurs. Elle veillera, au renforcement des gouve rnances nationales comme des capacités locales, et au développement d’une politique de sensibilisation et d’éducation. Cette Agence aura aussi comme objectif de s’assurer de la mise en oeuvre des décisions.

Elle sera remise à l’automne 2007 au Président de la République Française, au Président de la Commission Européenne, et au Secrétaire Général des Nations Unies.

Nous devons réunir au minimum 100 000 signatures d’ici l’automne 2007…. nous sommes à 22 446 ce soir….rejoignez-nous !!!!

Puisque maintenez nous savons… au moins, essayons de faire bouger les choses !

Pour en savoir plus sur le problème de l’eau, je vous conseille ce dossier.

Enregistrer

Doubler nos besoins en eau d’ici 2015 ?

0

Ce matin s’est tenue une conférence de presse, au siège des Nations Unies à New York. Cette conférence était consacrée à la présentation d’un rapport intitulé « Économiser l’eau: du champ à la fourchette – atténuer le gaspillage dans la chaîne de l’alimentation ».

ONU Building - Stcoatotone sur FlickR

Crédit photo : Stcoatotone sur FlickR

Il faudrait doubler nos besoins en eau d’ici à 2015 si nous ne changeons pas nos habitudes de production et de consommation.

Produire plus avec moins d’eau

« Dans les conditions actuelles de production, il nous faut entre 500 et 2 000 litres d’eau pour produire 1kg de blé et entre 5 000 et 25 000 litres pour produire 1kg de viande de bœuf« , a précisé M. Molden, en ajoutant qu’il faudrait plus de 3 000 litres d’eau pour répondre aux besoins alimentaires quotidiens d’un homme. À l’instar des autres intervenants, il a insisté sur l’urgence, notamment dans le contexte de la crise alimentaire actuelle, de réfléchir aux moyens de produire plus avec moins d’eau en notant que 1,2 milliard de personnes vivaient dans des zones où il n’y avait pas assez d’eau pour répondre à leurs besoins.

« Nous ne devons pas seulement regarder du côté de la production mais aussi de la consommation« , a insisté pour sa part M. Lundqvist, en notant que 25% de la nourriture étaient gaspillés ou jetés dans le monde, dont 30% aux États-Unis pour une valeur annuelle de 48 milliards de dollars. Il a précisé que le rapport présentait un descriptif de la nature et de la quantité d’aliments gaspillés, en précisant que le cumul des 25% d’aliments gaspillés et de ce que nous mangeons de trop chaque jour dans les pays développés entraînaient un gaspillage d’une quantité impressionnante d’eau.

Pas de recette type

De son côté, M. Steduto de la FAO a indiqué qu’il n’y avait pas de recette type, mais toute une série d’attitudes et de mesures à adopter de la production à la récolte puis de la récolte à la consommation en tenant compte notamment de la variabilité des conditions environnementales au cas par cas. Répondant à la question d’un journaliste, il a indiqué que la génétique ne pouvait être à elle seule une réponse si nous n’améliorions pas la gestion de l’eau et du stockage, ou encore la qualité du contrôle des engrais, des pesticides ou de l’humidité des sols. Une optimisation de tous les moyens dont nous disposons pourrait nous aider selon des estimations réalistes à réduire de 50% les gaspillages, a-t-il encore ajouté.

Mieux gérer la logistique de la production

Il ne s’agit pas seulement d’augmenter la production mais aussi de mieux gérer la logistique entre le champ de culture et le consommateur, a déclaré M. Berntell, en mentionnant les importantes pertes alimentaires liées à la difficulté d’atteindre les marchés et les consommateurs dans les pays en développement.

Les intervenants se sont aussi félicités de l’intérêt croissant du monde de l’entreprise pour une meilleure gestion de l’eau et du lien triangulaire entre les changements climatiques, l’eau et la nourriture. Tout en soulignant l’importance de sensibiliser les consommateurs à la question de la quantité d’eau nécessaire à la production de besoins quotidiens de nourriture, M. Berntell a insisté sur l’économie en eau que constituait l’alimentation végétarienne.

Block title

Ce guide d'achat dédié aux économies d'eau va aussi vous permettre de découvrir des articles sur les produits récupérateur et économiseur d’eau et des astuces pour en économiser facilement mais aussi de nombreuses information sur cette ressource à propos de son traitement, de sa consommation et de sa gestion ...