Accueil Traitement de l'eau L’Agglomération de Monpellier investit 375 m€ pour moderniser les réseaux d’eaux usées

L’Agglomération de Monpellier investit 375 m€ pour moderniser les réseaux d’eaux usées

157
0
SHARE

Pour l’exercice de sa compétence assainissement, l’Agglomération de Montpellier s’est donnée comme objectif de mettre à un niveau d’équipement comparable l’ensemble des communes de son territoire.
Ce niveau d’équipement doit, d’une part, permettre la reconquête et la sauvegarde des milieux naturels, et d’autre part, répondre aux exigences réglementaires. L’investissement de 375 millions d’euros est à la hauteur de l’ambition affichée par Montpellier Agglomération.

Complémentaire du Schéma de Cohérence Territoriale (SCOT), le Schéma Directeur d’Assainissement (SDA) définit, à l’horizon 2015, les moyens à mettre en oeuvre pour faire face au développement de l’Agglomération et protéger l’environnement naturel, en particulier les ruisseaux, les étangs et le littoral tout en offrant à chaque usager le même service de qualité.

Un outil de planification indispensable

En se dotant d’un Schéma Directeur d’Assainissement, Montpellier Agglomération dispose d’un outil de planifi cation permettant :

  • d’adopter une stratégie de réalisation des travaux d’investissements nécessaires en matière de collecte, de traitement et de rejet des effluents,
  • de déterminer une politique de gestion administrative et financière adaptée au processus de réalisation des travaux qui a abouti, au 1er janvier 2005, à l’instauration d’un tarif unique pour la taxe d’assainissement.

Depuis 2002, Montpellier Agglomération travaille sur la mise en oeuvre de ce Schéma Directeur. Après l’étude et le diagnostic des 1 150 km de canalisations et des 27 stations d’épuration de l’Agglomération, des premiers travaux d’urgence ont été lancés et un planning de réalisations a été établi jusqu’en 2015, dans un souci de performance technique et économique de la collecte, du traitement des eaux usées et de la valorisation des boues.

Aujourd’hui, de nouvelles stations sont construites, certaines sont agrandies, d’autres fermées. Au total, 12 stations d’épuration performantes remplaceront les 27 stations initiales, défaillantes pour la plupart. La plus importante est la station maera (150 m²) dont la capacité de traitement est 470 000 équivalents-habitants ; elle se singularise par ses innovations technologiques et le choix d’un émissaire de rejet des eaux traitées (à 95%) à 11km en mer.

Deux intercepteurs (Est et Ouest) sont également en cours de construction pour déconnecter les réseaux séparatifs eaux usées des réseaux unitaires situés sur une partie du territoire. Ces réseaux unitaires seront équipés d’un bassin d’orage de 20 000 m3, également en cours de construction. Ces importants travaux permettront d’améliorer encore le système de collecte de la station Maera.

Pour en savoir plus :

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here